AccueilAutonomieÉnergie🔥 Quel bois de chauffage privilégier ? Cheminée et feu de camp

🔥 Quel bois de chauffage privilégier ? Cheminée et feu de camp

Publié le :

Autres articles

⚠️ Pourquoi vous devriez faire une diète médiatique

Vous sentez-vous stressé et anxieux après avoir lu les...

🐟 Guide de conservation du poisson et de la viande

Voici le sommaire de ce guide consacré à la...

🌿 Le lierre terrestre – Propriétés, utilisations et recettes

Description du lierre terrestre Noms communs : lierre terrestre, gléchomeNom...

⚡ Pouvons-nous vivre sans technologies ?

La réponse à cette question semble évidente, mais le...

Il est très agréable de se réchauffer près d’un feu de camp, devant sa cheminée ou son appareil de chauffage au bois. On espère tous que le feu dure le plus longtemps possible et qu’il dégage le maximum de chaleur. Vous avez certainement déjà remarqué que tous les bois ne se consument pas de la même manière. En effet, certaines essences de bois se consument rapidement et ne dégagent pas beaucoup de chaleur. D’autres sont en revanche idéales comme bois de chauffage et sont à privilégier lorsqu’on en a la possibilité.

Quel bois privilégier pour le chauffage ?

Le bois de chauffage est souvent choisi par ceux qui aspirent à l’autonomie énergétique. Économique, local et disponible en grande quantité, le bois est aussi le combustible le plus utilisé par les randonneurs, les adeptes du bivouac sauvage et ceux qui s’intéressent à la survie ou au buschcraft. Mais tous les bois ne se valent pas. Certes, en situation de survie, on utilise généralement le bois que l’on a sous la main sans se poser de question et c’est normal. Mais lorsqu’on a le choix, il vaut mieux directement utiliser certains bois dits de chauffage. Ces connaissances vous seront utiles si vous aimez faire du feu en extérieur, mais aussi si vous vous chauffez au bois.

Les bois durs en bois de chauffage

On considère que plus le bois est lourd et plus il génère de chaleur. Un bois dense a l’avantage de se consumer lentement et totalement, en faisant de belles braises. Il a généralement un pouvoir calorifique de 2000 kWt par stère. Il s’agit du premier groupe d’essences de bois, aussi appelé G1. On y retrouve des feuillus au bois durs : le chêne, le hêtre, le frêne, le charme, l’orme, l’érable ou l’olivier.

Il y a des bois moins denses qui peuvent tout de même faire l’affaire Ã  l’instar des arbres fruitiers, du sorbier ou du robinier faux acacia. Ils ont un pouvoir calorifique de 1 700 kWt par stère. Ce sont les essences intermédiaires, faisant partie du groupe G2.

La combustion lente des bois durs rend l’allumage assez difficile. C’est la raison pour laquelle on utilise généralement du bois tendre pour allumer le feu.


Vous souhaitez devenir plus résilient et autonome ?


Les bois tendres en bois de chauffage

Ces derniers s’enflamment et se consument très rapidement. Ils sont donc parfaits pour démarrer la combustion. On retrouve dans ce groupe G3 les bois tendres et les résineux : l’aulne, le peuplier, le tilleul, le saule, le pin, etc. Leur pouvoir calorifique est en moyenne de 600 kWt par stère.

Le bois de châtaignier fait partie du groupe intermédiaire, mais est connu pour avoir tendance à éclater lorsqu’il brule. Il peut projeter des escarbilles à plusieurs mètres, ce qui peut causer des incendies. Il doit exclusivement être utilisé dans un foyer fermé.

J’en profite pour vous conseiller de garder vos cendres afin de les réutiliser. Elles peuvent servir à équilibrer le compost, éliminer les odeurs, fabriquer de la lessive, nettoyer et accélérer la guérison d’une plaie, repousser les limaces ou faire fondre la glace. Cette liste n’est pas exhaustive.

Quel bois de chauffage privilégier ?

L’humidité du bois de chauffage

Pour éviter d’encrasser votre cheminée ou votre appareil de chauffage au bois, il est déconseillé d’utiliser du bois tendre (excepté pour l’allumage). Il est aussi impératif de ne pas bruler du bois de chauffage humide. De plus, le bois mal séché dégage beaucoup moins de chaleur et brule mal. N’hésitez pas à utiliser un détecteur adapté au bois pour vérifier que le taux d’humidité est bien inférieur à 20% avant de le bruler. Vous pouvez aussi observer le bois. Est-ce que l’écorce se détache facilement ? Est-ce qu’il est inodore ? Est-ce qu’il est exempt de moisissures ou de champignons ? Est-ce qu’il est fissuré ? Si les réponses à ces questions sont positives, c’est que le bois est certainement sec. Vous pouvez aussi cogner deux buches l’une contre l’autre pour écouter le son produit. Un bois sec émet un son clair. S’il sonne sourd, c’est que votre bois de chauffage est humide.

Comment utiliser le bois humide ?

Pour un bivouac ou en situation de survie, repérez un arbre mort encore debout et prélevez directement votre bois. Le bois mort déjà tombé au sol est généralement plus humide. Néanmoins, le bois humide a son utilité en extérieur. Il permet de générer une importante quantité de fumée. C’est utile pour se faire repérer et éloigner les moustiques. Associé à du bois dur, le bois humide ou vert prolonge la durée de vie du feu (le bois humide brulant moins vite).

Conclusion : quel bois de chauffage faut-il privilégier ?

S’il ne fallait retenir que l’essentiel, souvenez-vous que les bois tendres tels que le tilleul, l’aulne ou les résineux sont parfaits pour allumer un feu. Pour que ce dernier dégage ensuite suffisamment de chaleur et dure dans le temps, il faut ajouter du bois dur comme du chêne ou du frêne.

Il est possible d’utiliser du bois humide en extérieur pour faire de la fumée ou prolonger la durée de combustion du feu. Enfin, ne brulez jamais du bois de châtaigner dans un feu de camp, au risque d’être blessé par les escarbilles et de déclencher des incendies.

Yvann
Yvannhttps://surviepedia.com
Créateur du site Surviepedia. J'essaie de partager mes connaissances avec le plus grand nombre sur un ton résolument optimiste. N'hésitez pas à consulter ma philosophie

Suggestions

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici