AccueilAutonomieÉnergie🕯️ Comment s'éclairer sans électricité ?

🕯️ Comment s’éclairer sans électricité ?

Publié le :

Autres articles

🥛 Guide de préparation des laitages

Ce guide de préparation des laitages s’adresse aux personnes...

🍍 Guide de stockage des produits agricoles tropicaux

Voici le sommaire de ce guide de stockage des...

🌙 Comment s’orienter avec la lune

Sans étoiles, comment s'orienter avec la lune ? Il...

🔥 Firesteel : le guide complet

Un firesteel, aussi communément appelé pierre à feu, est...

Il existe de nombreuses façons de s’éclairer sans électricité. Cet article vous indiquera comment le faire en cas de coupure de courant, en situation dégradée, de survie, ou tout simplement comme alternative écologique. Je présenterai certains outils qui me semblent essentiels et qui peuvent permettre de faire des économies en étant utilisés occasionnellement ou toute l’année. Vous pourrez les utiliser sans être raccordé au réseau électrique.

Je partagerai enfin quelques conseils pour optimiser l’efficacité de votre éclairage.

S’éclairer grâce à des alternatives portables

Comment s'éclairer sans électricité en cas de rupture de courant
Un exemple de mon panneau solaire 24w, qui recharge ma batterie et que j’utilise directement pour recharger ma lampe Klarus.

C’est la solution qui permet de bénéficier d’une bonne puissance lumineuse et d’un certain confort. C’est idéal si vous n’avez pas de gros besoin en électricité ou que vous souhaitez simplement réduire votre consommation d’énergie au strict minimum. Pour cela, je vous conseille de vous procurer une ou plusieurs lampes rechargeables USB, des batteries portables, ainsi qu’un petit panneau solaire pliable.
Lorsqu’il fait beau, dépliez votre panneau solaire et rechargez vos batteries USB portables et lampes rechargeables. L’énergie stockée sur les batteries peut être utilisée pour recharger vos lampes la nuit ou lorsqu’il n’y a pas de soleil. En cas de coupure de l’électricité, vous pouvez simplement utiliser votre lampe et la recharger avec votre batterie.

S’éclairer avec des bougies

Les bougies sont parfaites pour s’éclairer sans électricité. Elles fournissent de la lumière, ainsi qu’un sentiment de chaleur et de confort. Elles sont utiles à bien des égards et constituent un outil essentiel dans tout foyer qui doit faire face à une panne de courant. Toutes les bougies ne se valent malheureusement pas. Il faut veiller au type de cire que l’on utilise.

Les bougies les moins chères sont fabriquées à partir de paraffine. Il s’agit d’un sous-produit du pétrole qui dégage des composés volatils toxiques (COV). Ces bougies dégagent par ailleurs de faibles concentrations de benzène même lorsqu’elles ne sont pas allumées. Pour des raisons de santé, ce sont les bougies que je conseille de n’utiliser que ponctuellement en intérieur, à moins que vous aériez suffisamment.

La cire de soja est une cire que l’on retrouve de plus en plus dans les bougies. Hormis les composés volatils qu’elle génère pendant la combustion, elle est plus saine à utiliser que la cire de paraffine. Le seul inconvénient est qu’elle brûle assez rapidement.

Les bougies en cire d’abeille sentent très bon et brûlent beaucoup plus lentement que les bougies en cire de paraffine. Leur coût est évidemment plus élevé, mais c’est une alternative beaucoup plus saine et agréable selon moi.

Les bougies sont parfaites et peu couteuse pour s’éclairer sans électricité. Il faut cependant en allumer plusieurs pour avoir une bonne luminosité. L’inconvénient est qu’elles s’éteignent au moindre coup de vent. Sans oublier le risque d’incendie.

La solution serait de protéger la flamme. Et cette alternative existe, il s’agit de la lanterne UCO.

S’éclairer avec une lanterne UCO

La lanterne UCO est en réalité une bougie sécurisée et protégée du vent que l’on peut transporter facilement sans risquer de mettre de la cire partout. Elle a une autonomie de 9 heures et est suffisamment lumineuse pour voir dans un rayon de 2/3 mètres autour d’elle. Un ressort maintient la bougie à la bonne hauteur au fur et à mesure de la fonte de la cire. On peut aussi la suspendre.


Uco propose en outre un modèle plus lumineux avec trois bougies et qui permet de réchauffer de l’eau ou de la nourriture.
Le seul inconvénient de ces lanternes est qu’il faille se procurer des bougies adaptées UCO. On peut trouver des packs de 9 ou 20 bougies, en cire de paraffine ou en cire d’abeille.

En utilisant cette dernière, vous bénéficiez d’une autonomie de 12 heures. La lanterne UCO est une bonne alternative pour s’éclairer sans électricité et en toute sécurité.

La lampe à pétrole, aussi appelée lampe tempête

Autre outil pour s’éclairer sans l’électricité : la lampe à pétrole. Elle est composée d’un récipient métallique appelé pied, d’une mèche et d’un couvercle. La mèche est un morceau de tissu long et fin qui est imbibé de combustible. Lorsqu’elle est allumée, elle produit une flamme régulière et lumineuse. Ce type de lampes est encore utilisé dans les villages des pays en développement, non alimentés par l’électricité publique.

L’avantage est qu’elle peut être utilisée avec plusieurs carburants différents :

  • Au Kerdane (pétrole sans odeur)
  • À la Paraffine liquide (belle intensité lumineuse, mais c’est plus cher)
  • Au gazole (vraiment économique, mais encrasse très rapidement la lampe)
Une lampe à pétrole pour s'éclairer sans électricité
La lampe de l’entreprise allemande Feuerhand a un bon rapport qualité/prix.

L’inconvénient majeur de cette lampe est qu’elle dégage beaucoup de CO2. Il est donc nécessaire d’ouvrir les fenêtres ou de disposer d’une très bonne aération. Il faut manipuler ce type de lampe avec précaution à cause du risque d’incendie. Il est selon moi plutôt risqué de l’utiliser en intérieur.

Les modèles classiques émettent une luminosité équivalente à une ampoule de 5 / 10 watts.

Il existe un modèle haut de gamme et plus sécurisant conçu en 1910 et qui a un rendement lumineux de 400 watts. Il s’agit du Petromax HK500. Elle a un réservoir d’un litre et son autonomie est de 8 heures. Souvent en rupture de stock, cette lampe est tout de même vendue à 249 euros en moyenne.

La lanterne à gaz


Les lanternes à gaz sont conçues pour un usage extérieur uniquement. Elles produisent certes une belle lumière vive, mais dégagent une quantité très importante de monoxyde de carbone. Je vous les recommande pour l’extérieur. L’autre inconvénient est qu’elles nécessitent à la fois du combustible et des manchons. Il s’agit d’allumeurs qu’il faut remplacer de temps en temps.

Les bâtons lumineux Cyalume / SnapLight

des bâtons lumineux pour s'éclairer sans électricité
Un exemple de snaplight / bâtons lumineux Cyalume


Vous en avez probablement déjà vu lors des festivals ou des fêtes. Mais saviez-vous que ces bâtons étaient utilisés par les spéléologues, les plongeurs ou les militaires ? Un bâton de ce type contient deux liquides séparés par une fine paroi. Si cette paroi est brisée et que les liquides se mélangent, ils réagissent chimiquement l’un avec l’autre pour produire de l’énergie sous forme de lumière. On en trouve de toutes les couleurs et les modèles les plus performants ont une autonomie de 12 heures. Il s’agit selon moi d’un outil fiable pour s’éclairer sans électricité, au moins ponctuellement.
Je vous recommande ces bâtons lumineux qui éclairent jusqu’à 6 mètres pendant 12 heures. En réalité, ils sont encore lumineux pendant une dizaine d’heures supplémentaires, mais de façon plus atténuée. Vous avez 5 ans pour les utiliser après l’achat.


La lampe Moser

Lampe Moser pour s'éclairer sans électricité
Illustration de la lampe Moser – Wikipedia

En 2002, l’inventeur brésilien Mauricio Moser a eu une idée novatrice : créer une lampe qui utilise un minimum d’énergie et ne produit aucune émission de CO2. Son invention donne la même lumière que des ampoules à incandescence de 60 watts tout en coûtant moins de 1 % de son prix – tout cela à partir d’eau, de chlore et d’une bouteille en plastique. Aujourd’hui, sa “lampe Moser” est installée dans des milliers de foyers sans ressources économiques dans le monde entier, y compris dans des pays comme les Philippines, l’Inde, la Tanzanie (parmi beaucoup d’autres).
Vous pouvez équiper votre habitat alternatif de cette lampe. Le fonctionnement est simplissime : l’eau réfracte la lumière du soleil à l’intérieur de l’habitation.

En bleu
: la bouteille contenant l’eau et l’eau de javel, qui permet d’éviter le développement d’algues ou de moisissures.
En vert : la colle
En violet : la plaque avec un trou permettant le passage de la bouteille.

Voici une vidéo explicative, pensez à activer les sous-titres.

Améliorez l’efficacité de l’éclairage

Quelle que soit la méthode utilisée pour vous éclairer, il existe quelques astuces pour optimiser l’efficacité de votre éclairage.
Les couleurs absorbent la lumière, contrairement au blanc qui la reflète. Privilégiez le blanc pour vos murs et des couleurs claires pour votre sol. Utiliser des tapis clairs fonctionne aussi.

Roue hydraulique pour s'éclairer sans électricité
Et si vous produisiez votre propre électricité ? Consultez l’article dédié à la roue hydraulique.


Autre conseil : installez des miroirs. Cela permet de doubler la puissance de votre éclairage. Inutile d’en installer partout si vous n’aimez pas ça. Un miroir d’appoint amovible peut aussi convenir.

Le meilleur moyen de s’éclairer sans l’électricité du réseau serait peut-être de produire votre propre énergie. Si vous avez un cours d’eau à votre disposition, vous pourriez songer à installer une roue hydraulique.


Et vous, quelles sont vos astuces pour vous éclairer sans électricité ? 😊

Yvann
Yvannhttps://surviepedia.com
Créateur du site Surviepedia. J'essaie de partager mes connaissances avec le plus grand nombre sur un ton résolument optimiste. N'hésitez pas à consulter ma philosophie

Suggestions

5 Commentaires

  1. Bonsoir, Yann
    Mille mercis pour ce site passionnant et pour les connaissances que vous partagez. J’aime beaucoup votre philosophie que je partage à 100000 %. Pour ma part, je débute mais votre site m’est très précieux. Bravo et continuez ainsi !

  2. Bonsoir Yvann,

    Au vu des prix actuels de l’energie, je recherche des alternatives pour m’éclairer et pour pouvoir utiliser le petit électro-ménager (bouilloire, grille pain, seche cheveux, machine à pain, 1 taque de cuisson) de manière auto-suffisante et sécurisée en intérieur. Je suis bien consciente que je ne peux pas directement arriver à une autonomie totale mais si je peux diminuer ma consommation et le montant de ma facture ce sera déjà ça de gagné.

    J’ai vu qu’il existe des générateurs connectables sur panneau solaire portable. Mais je n’y connais encore pas grand chose. Est ce que le panneau solaire doit etre exposé directement au soleil pour charger? Ou est ce que la lumière suffit ? Je suis en Belgique, alors bien que nous ayons eu une météo clémente cette été, je doute un peu du taux d’ensoleillement que l’on aura cet hiver. Est ce que les générateurs sont encore fort bruyants de nos jours? Est-il préférable d’avoir au moins deux panneaux solaires portables?

    Aussi je cherche des lanternes electriques chargeables sur panneau solaire portable pour nous éclairer lors des longues soirées d’hiver… Je voudrais éviter l’utilisation des piles.

    Je vous remercie d’avance pour vos conseils et pistes à explorer.

    • Bonsoir Julie !
      Merci pour votre message.
      Avant toute chose, je vous recommande de faire un inventaire de vos différents appareils et de leur consommation. Est-ce que ces appareils sont absolument nécessaires ou pourriez-vous vous en passer, en changeant vos habitudes ? Par exemple, le sèche-cheveux est certes pratique pour gagner du temps, mais les cheveux peuvent très bien sécher à l’air libre sans que cela coûte quoi que ce soit en énergie. Concernant le grille-pain, c’est aussi une question d’habitude et de préférences alimentaires. Ce sont, à l’instar de la bouilloire et de la plaque de cuisson des appareils qui consomment énormément d’énergie pendant leur utilisation. D’autres appareils consomment aussi beaucoup parce qu’ils sont branchés sans arrêt (réfrigérateur, box internet..).
      Pour diminuer votre consommation et le montant de votre facture, vous pouvez arrêter d’utiliser les appareils “superflus”, les remplacer par un équivalant beaucoup plus économe en énergie, ou produire votre propre électricité.
      Vous semblez vous intéresser aux panneaux solaires portables mais ils sont suffisamment puissants pour recharger des appareils portables et ne pourraient jamais alimenter l’électroménager.
      Si vous souhaitez installer des panneaux chez vous, alors oui, cela est possible.
      Je viens de voir sur ce site qu'”En Belgique, une surface de 7 m² de capteurs photovoltaïques (soit plus ou moins 1 kWc) peut fournir annuellement 850 kWh avec une production variable en fonction de la saison: 0,6 kWh par jour en décembre et 4,21 kWh en juin.”

      N’hésitez pas rechercher une carte de l’ensoleillement pour connaître la faisabilité d’un tel projet dans votre coin. Le souci est que cela implique que vous soyez propriétaire et que vous investissiez beaucoup d’argent pour obtenir les panneaux, l’ondulateur, les batteries, etc. Une alternative moins chère existe, avec des panneaux qui injectent directement dans le réseau de votre habitation l’énergie produite. Renseignez-vous auprès de Beemenergy. Leur kit est proposé à moins de 800 euros et le paiement en 10 fois sans frais est possible. Vous pourriez par exemple recharger en même temps sur vos prises différentes batteries portables.

      Vous pouvez recherchez une lanterne rechargeable par USB dans ce cas. Elles sont rechargeables via panneaux portables, batteries portables ou sur une prise secteur avec un adaptateur.

      Enfin, si je peux me permettre, je sais que nous avons parfois l’impression qu’il y a forcément une solution à acheter dans le but de faire des économies. Mais il est important d’acheter que ce dont on a réellement besoin, et d’en calculer la rentabilité. Si vous décidez de vous éclairer avec une lanterne à 30 euros régulièrement rechargée par une batterie portable à 40 euros, de peur d’allumer la lumière qui consommerait trop.. Je ne pense pas que ce soit une solution. À titre d’exemple, en laissant allumer une ampoule led qui consomme 5 W, 5 heures par jour, 365 jours par an, cela reviendrait à environ 3/4 euros de consommation annuelle (en se basant sur le tarif du kWh en Belgique). Il vous faudrait plusieurs années pour rentabiliser votre équipement (qui devra d’ailleurs probablement être remplacé…).

      J’espère que ma réponse vous sera utile !
      Yvann

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici