AccueilSurvie⛈️ Comment prévoir la météo

⛈️ Comment prévoir la météo

Publié le :

Personne n’aime se faire surprendre par la météo, surtout lorsqu’on en subit les conséquences. S’il ne semble pas très grave de se retrouver sous une averse, c’est pourtant une situation à risque en survie. Apprendre à prévoir la météo est non seulement très utile en survie, mais aussi lorsqu’on vit en autonomie, notamment pour prendre les devants et protéger son habitat ou son potager en cas de besoin. S’il est bien sûr possible d’utiliser une application pour connaître les prévisions météo, je vous encourage dès à présent à vous relier à votre environnement et à développer vos capacités d’observations et d’analyse. Je pense que l’on peut considérer ce genre d’outils comme une béquille sur laquelle s’appuyer si besoin, mais qu’il faut pouvoir se débrouiller seul, en toute autonomie. Vous apprendrez dans cet article à tirer des informations du soleil, du vent, des nuages, ainsi que de la faune et de la flore pour prévoir la météo.

Autres articles

🧵 15 objets de survie pas chers à avoir en stock

Se préparer au pire n’est pas censé vous coûter...

🌳 Guide de l’agroforesterie

Voici le sommaire de ce guide consacré à l'agroforesterie....

🥚 L’incubation des œufs par les poules et en couveuse

Voici le sommaire de ce guide consacré à l'incubation...

🔥 Comment recharger un briquet BIC jetable ?

Vous avez plusieurs briquets vides et vous vous êtes...

Article réservé aux abonné(e)s

Accédez à tous les articles à partir de 4,99€ par mois. Annulez quand vous voulez.
Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Personne n’aime se faire surprendre par la météo, surtout lorsqu’on en subit les conséquences. S’il ne semble pas très grave de se retrouver sous une averse, c’est pourtant une situation à risque en survie. Apprendre à prévoir la météo est non seulement très utile en survie, mais aussi lorsqu’on vit en autonomie, notamment pour prendre les devants et protéger son habitat ou son potager en cas de besoin.

S’il est bien sûr possible d’utiliser une application pour connaître les prévisions météo, je vous encourage dès à présent à vous relier à votre environnement et à développer vos capacités d’observations et d’analyse. Je pense que l’on peut considérer ce genre d’outils comme une béquille sur laquelle s’appuyer si besoin, mais qu’il faut pouvoir se débrouiller seul, en toute autonomie.
Vous apprendrez dans cet article à tirer des informations du soleil, du vent, des nuages, ainsi que de la faune et de la flore pour prévoir la météo.  

Observer le soleil pour prévoir la météo

Le mauvais temps arrive souvent par l’ouest. Un ciel dégagé à l’ouest, là où se couche le soleil, indique que le ciel ne sera pas couvert au cours des prochaines heures par les nuages se dirigeant vers l’Est. Si le soleil est rougeoyant au coucher, il y a de grandes chances qu’il fasse beau le lendemain, comme l’atteste ce dicton : « ciel rouge le soir, laisse bon espoir ». La pluie risque de tomber lorsque le soleil est rouge à l’aube : « ciel rouge le matin, pluie en chemin ». En effet, le soleil se lève à l’est où le ciel est dégagé, mais éclaire les nuages en provenance de l’ouest. Ces derniers se propagent rapidement. Il y a toujours l’exception qui confirme la règle : lorsque le vent vient d’une autre direction que l’ouest, le soleil du matin ou du soir ne sont pas des indicateurs suffisamment fiables.

Se fier au vent

Le vent d’ouest apporte de l’air humide de l’océan, souvent accompagné de nuages et de précipitations. Les nuages ont une influence directe sur la température puisqu’ils isolent les sols. Ils empêchent la chaleur de s’échapper en hiver et créent une ombre bienvenue en été. Quant aux vents du sud, ils apportent la chaleur du bassin méditerranéen voire du Sahara. Ils sont généralement responsables des canicules en été.

Prévoir la météo grâce aux nuages

Lorsqu’une zone de basse pression se forme, l’air devient plus rare. L’eau ne peut plus de dissoudre complètement et devient visible : ce sont les nuages. On peut anticiper une perturbation en approche en observant les trainées des avions. Si elles persistent dans le ciel, cela signifie que l’air devient de plus en plus humide et que les nuages arrivent. Il y a une règle à retenir : le temps change lorsque les nuages arrivent d’une direction différente de celle du vent au sol.

Il existe plusieurs types de nuages, chacun ayant ses propres caractéristiques et significations. Les comprendre vous aidera à mieux appréhender le ciel et ses implications sur notre météo. On considère généralement que l’évolution des nuages est le moyen le plus fiable de prévoir la météo.

Les différents nuages :

Les cirrocumulus : situés entre 5 000 et 8 000 mètres, ils sont généralement signe de beau temps. Ils apparaissent parfois après un orage et se dissipent pour laisser place à un ciel bleu.

Cirrocumulus pour prévoir le temps
Cirrocumulus – crédit photo : LivingShadow (Wikipedia)

Les altocumulus : (entre 1500 et 6 000 mètres), ils apparaissent aussi après un orage. Ce sont des nuages de beau temps.

Les cumulonimbus (entre 1500 et 10 000 mètres), ce sont des nuages bas d’orages qui apportent de la grêle, de nombreux éclairs et un vent fort. Leur sommet est aplati « en enclume ».

Cumulonimbus, annonciateur d'orage
Cumulonimbus – Crédit photo : Wikipedia

Les cumulus (jusqu’à 2500 mètres) : ils sont blancs et ressemblent à des choux-fleurs. Ils sont le signe de beau temps, mais s’ils sont gros et présents en grande quantité, cela est le signe d’averses brutales. En mer, leur présence dans un ciel sans nuage indique généralement l’existence d’une terre en dessous.

les cumulus, nuages de beau temps
Cumulus – Crédit photo : Michael Jastremski

Les cirrus : de 5 000 à 14 000 mètres d’altitude. Ils sont duveteux, très blancs et indiquent le beau temps.

cirrus, nuage temps
Cirrus fibratus – Crédit photo : Didier Darrigrand

Les cirrostratus (de 5 000 à 9 000 mètres d’altitude. S’ils grandissent, c’est signe de beau temps. S’ils diminuent, c’est signe de pluie. Si le ciel couvert de cirrus s’assombrit au-dessus d’eau et si les nuages se transforment en cirrostratus, c’est le signe de pluie ou de neige. C’est un nuage à connaître pour tenter de prévoir la météo.

Cirrus et cirrostratus en bas à droite
Cirrus et cirrostratus en bas à droite – Crédit photo : Wikipedia

Les altostratus (de 2500 à 6 000 mètres d’altitude). Ils forment un voile grisâtre à travers lequel le Soleil ou la Lune peuvent apparaître comme un disque flou. À l’approche d’un temps humide, ces nuages s’épaississent et noircissent jusqu’au début de la pluie.

Altostratus
Altostratus – Crédit photo : Wikipedia

Les  nimbostratus (de 1500 à 5000 mètres d’altitude). Ils forment une couverture basse et sombre, génératrice d’obscurité. Ils annoncent de la pluie ou de la neige dans les 4 ou 5 heures, avec souvent un caractère persistant.

Nimbostratus
Nimbostratus. Crédit photo : Wikipedia

Les stratocumulus  (au-dessous de 2 500 mètres). Forment une masse basse et bosselée couvrant souvent l’intégralité du ciel, même s’ils ne filtrent pas totalement les rayons du soleil. Ils peuvent donner de petites averses, mais ils se dissipent la plupart du temps dans l’après-midi pour laisser place à un ciel dégagé pendant la nuit.

Stratocumulus stratiformis perlucidus - pour prévoir la météo
Stratocumulus stratiformis perlucidus – Crédit photo : Simon Eugster

Les stratus (moins de 2 500 mètres). Ce sont les nuages les plus bas qui forment un voile semblable à du brouillard. Normalement, ce ne sont pas des nuages de pluie, mais il peut y avoir de la bruine. Lorsqu’ils apparaissent durant la nuit et recouvrent le ciel matinal, c’est souvent le signe d’une journée dégagée.

Stratus, un magnifique nuage
Stratus. Crédit photo : Simon Eugster

Pour récapituler :

Comment prévoir la météo ? Grâce aux nuages
Comment prévoir la météo ? Grâce aux différents nuages. Crédit photo : Valentin de Bruyn – CC BY-SA 3.0

Comprendre les différents types de nuages et leur signification vous aidera à mieux prévoir la météo. N’oubliez pas que si certains de ces nuages peuvent être repérés à des milliers de kilomètres de distance, d’autres ne le sont qu’à quelques kilomètres. Gardez toujours un œil sur le ciel, et vous serez en mesure de mieux comprendre le temps et anticiper la météo.

Observer les plantes pour prévoir la météo

Certaines plantes sont sensibles à l’évolution de l’humidité dans l’air. Pour préserver leur pollen ou leurs filaments plumeaux, certaines d’entre elles se ferment à l’arrivée d’une pluie imminente. L’exemple le plus connu est la carline. Elle est aussi appelée « baromètre du berger ». Lorsque l’humidité de l’air augmente, ses bractées gonflent et se soulèvent. Le processus fonctionne même lorsque la plante est fanée. La gentiane ou le nénuphar réagissent de la même manière. Certaines fleurs font pivoter leur corolle vers le bas pour qu’aucune goutte de pluie n’y entre. D’autres réagissent à la température, à l’instar de la pâquerette. Ses capitules se ferment le soir, mais aussi lorsque la pluie ou l’orage arrive.

Les autres indices

Les animaux sont très sensibles à la pression atmosphérique et observer leur comportement peut nous aider à prévoir le temps 24 voire 48h à l’avance. Les hirondelles par exemple (les oiseaux insectivores en général), volent plus haut dans le ciel par beau temps, tandis qu’ils volent à proximité du sol à l’approche d’un orage.

Pourquoi le temps est-il si difficile à prévoir ?

Il existe un certain nombre de facteurs rendant très difficiles les prévisions de la météo. Depuis des milliers d’années, l’Homme essaie de prédire le temps, mais il est également important de se rappeler qu’il n’existe pas de modèle météorologique unique pour l’ensemble de la planète.

L’une des principales raisons pour lesquelles il est si difficile de prévoir la météo est qu’il s’agit d’un système très complexe. Il existe un nombre incalculable de variables qui peuvent modifier le temps d’un jour à l’autre. Le temps est affecté par la position du soleil et de la lune, la pression atmosphérique et la quantité de vapeur d’eau dans l’atmosphère. Il peut être affecté par le type de végétation dans différentes régions, le type de sol et même le niveau de pollution dans l’atmosphère.

J’ai créé des flashcards pour faciliter la mémorisation des informations de cet article. Le système de répétition espacée de ce service permet d’apprendre sans effort. Accédez-y à tout moment sur votre smartphone ou votre ordinateur.

Pas encore inscrit(e) sur Quizlet ?
inscrivez-vous ici.


Quelles sont vos astuces pour prévoir le temps (sans outils) 😅 ?

Yvann
Yvannhttps://surviepedia.com
Créateur du site Surviepedia. Actuellement en formation au Collège Pratique d'Ethnobotanique avec François Couplan. J'essaie de partager mes connaissances avec le plus grand nombre sur un ton résolument optimiste. N'hésitez pas à consulter ma philosophie

S'inscrire à la newsletter

- Recevez mes derniers articles, astuces et conseils

- Vous serez informé(e) en avant première de mes futurs projets

- Je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue.

J'accepte les conditions de confidentialité.

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici